Historique du MEJ Liban

Au Liban, la croisade eucharistique a été lancée en 1927 par la Compagnie de Jésus. Entre 1933 et 1952, le Père Béchir Agia en fut l’aumônier infatigable : rédacteur du bulletin, entretenant une correspondance abondante, organisant les fêtes… Très fatigué par le déroulement d’une dernière fête à Hadeth, il mourut à l’Hôtel-Dieu le lendemain, 17 mars 1952. Le Père Geoffry de Bonneville lui succéda à ce poste jusqu’en 1966.

 

En 1964, le mouvement changea de nom, opérant par le fait même une vaste mais lente modernisation de ses structures. C’est surtout le Père Thomas Thégo, aumônier du mouvement de 1967 à 1981, qui le marqua profondément de son empreinte. En effet, dès 1970, des revues commencèrent à apparaitre au Liban rédigées aussi bien en français qu’en arabe. Une petite équipe formée de JK (les JK furent lancés au Liban à partir de 1969), aidait l’aumônier dans l’élaboration des revues. Parmi les pionniers de cette action : Joseph Habbouche, Nagi Hakim et Christiane Chidiac.

Il semble que le mouvement ait connu son âge d’or dans les années qui ont précédé le déclenchement de la guerre libanaise. En effet, en 1974-75, on dénombrait plusieurs milliers de membres au MEJ. On trouvait des Centres sur tout le territoire libanais, depuis Tripoli jusqu’à Tyr, ou encore à Ras Baalbeck et Ain Ebel. Le tirage des revues pouvait atteindre 5000 exemplaires pour une section, distribués également en Syrie, en Egypte et en Terre Sainte….

 

La Guerre libanaise a porté le coup de grâce à ce bel élan. Cependant, durant toutes les années de guerre, le MEJ a survécu malgré tout. Lorsque la structure nationale venait à disparaitre, le flambeau du Mouvement était maintenu vaille que vaille par les centres les plus tenaces comme ceux de la Sainte famille, les filles de la charité de Besançon, ou encore Champville ou Bauchrieh. Certains centres sont même nés en pleine guerre comme Jesus & Mary, Saint-Cœurs Bikfaya… et la tentative faite par le P. Guy Noujaim de créer des équipes MEJ dans sa paroisse de Sarba. Mais il a fallu attendre la fin de la guerre pour que le Mouvement renaisse véritablement de ses cendres…

 

En 2014, le MEJ a fêté ses 50 ans au Liban. Actuellement le MEJ Liban regroupe 9 centres bien soudés(SFF Baabda, Fanar, Jounieh, SSC Bauchrieh, Beit Chabeb, Bikfaya, SJA Saida, Champville et Jamhour) et 2 centres en formation pour lancer le MEJ l'année prochaine (SFM Zalka et Nazareth).

 

MEJLIBAN © All Rights Reserved